Objectifs de Coucou

Les actions Coucou visent à recréer du lien social dans un environnement pas toujours rose!

 

 

Au niveau des dépôts sauvages, c’est toujours « l’AUTRE » qui est responsable. Lors du porte à porte, il a été relevé les petites phrases assassines suivantes :

« C’est devenu ainsi depuis quatre à cinq ans, depuis que les Turcs se sont installés » !

« Ce sont les Gitans qui polluent… ils s’en foutent » !

 

Il est clair que des actions du style de « coucou les immondices » aideront également à avoir une autre perception de son voisin ou de celui qui est « différent ». Recréer des liens sociaux peut amener à augmenter la confiance réciproque et le respect mutuel.

Le pari est que « Coucou » puisse produire d’innombrables effets systémiques.

 

Au niveau des pouvoirs Politiques, « coucou »leur a demandé de poser des gestes concrets pour marquer leur soutien aux citoyens en action.

Pendant la semaine coucou de 2007, deux véritables chancres urbains ont été entièrement nettoyés par la Ville de Charleroi : un espace appartenant à la Ville et un autre à des propriétaires d’un ancien charbonnage.

En 2010, le partenariat avec la division propreté et l’ICDI fut encore une fois REMARQUABLE !

 

Les actions « coucou » peuvent induire des changements importants à la fois dans les mentalités, mais également dans les comportements. Mais l’effet ne deviendra réellement visible que sur le long terme.

Sensibiliser les enfants des écoles est une manière de construire des nouvelles bases pour la génération future. Mais les enfants bien informés entraînent également la discussion et les échanges au sein de leur propre famille !

Il faudra du temps, mais il est également nécessaire d’agir sur différentes facettes du problème. Il faut trouver des portes d’entrée pouvant induire des changements.

Exemple : travailler au niveau des personnes nomades semi-sédentaires n’est pas facile.

L’année dernière, nous avons essayé de trouver un « patriarche » qui pourrait nous aider à échanger avec un groupe de gens du voyage… Pas facile, mais il ne faut pas désespérer !

 

« Coucou » ne peut obtenir des résultats durables que dans la mesure où tous les acteurs se solidarisent et construisent avec…

Le nombre approximatif d’habitants (dont les associations et le groupe de pilotage) qui se mobilisent lors des actions « coucou les immondices » est de l’ordre de 900 à 1000 personnes (adultes et enfants).

Les personnes « touchées » et sensibilisées (mais qui n’ont pas directement mis « la main à la pâte ») par les actions ont encore été plus nombreuses puisqu’il y a eu un porte à porte systématique dans deux quartiers de Marchienne.

 

Les enfants qui avaient entre 10 et 12 ans lors de la première action coucou sont devenus des adultes et ont bien souvent, à leur tour, des enfants aujourd'hui.

 

 
 
 
 
 
 
  • poursuivre la mobilisation et la sensibilisation des habitants aux problèmes de lagestion des immondices ;
  • renforcer et augmenter le nombre de partenariats dans les quartiers ;
  • amener les habitants à agir et à poser des gestes citoyens à leur niveau ;
  • initier une réflexion dans le but d’interpeller les pouvoirs publics afin qu’ils puissent mener une politique plus efficace en matière de tri et de gestion des immondices;
  • créer un mouvement, au sein de l’ensemble des quartiers de Marchienne, qui mobilise à la fois les habitants, à titre individuel, mais également toutes les associations, écoles et ressources humaines, en vue d’atteindre un même objectif ;
  • recréer du « lien social » en inscrivant la semaine d’action « coucou » (fin mai 2012, début juin 2012) dans le cadre de la fête des voisins. Tenter d’amener les habitants à organiser autant de rencontres « festives » lorsqu’il y aura des actions de nettoyage dans les quartiers ;
  • amener les habitants à avoir une image plus positive d’eux-mêmes et des moyens dont ils disposent pour amener des changements ;
  • attirer l’attention des médias et mener des actions « pilotes » qui pourraient être transposables dans d’autres quartiers ;

 

  • inviter les habitants à imaginer des nouveaux projets créatifs qui pourraient voir leur aboutissement lors de la semaine « coucou les immondices » de la fin mai, début juin 2011